fbpx

Comment réguler mon volume de ventilation pour ne pas hyperventiler ?

0  comments

On me pose parfois la question : " Comment savoir si j'ai suffisamment réduit mon volume de respiration, comment savoir à quel moment mais je suis vraiment en train de réguler correctement mon niveau de CO2 ?"

Quel est le bon volume de respiration ?

Nous ne pouvons pas répondre de manière absolue en vous donnant un cycle, un nombre de respirations.

Le volume respiratoire au repos pour une personne normalement constituée, physiologiquement en bonne santé et en forme, à la minute, devrait être entre 4 et 6 litres. C'est en tout cas ce qu'on apprend dans les manuels de médecine.

Les gens qui souffrent d'hyperventilation chronique et même en général dans la société actuelle, on est plus souvent autour de 12 litres voire 18 litres à la minute. Ce qui est énorme !

Ce que nous rechercherons, c'est de nous habituer à revenir vers des volumes de 4 à 6 litres à la minute sur la durée.

Ventilation augmentée

Mais ça ne veut pas dire que la respiration est toujours de 4 à 6 litres/minute. La bonne respiration, c'est celle qui amène la quantité d'air qui permet de répondre à la demande physiologique du corps à un moment donné.

Il est donc en effet tout à fait normal, lorsque nous avons des activités physiques, lorsque nous allons courir, lorsque nous pratiquons des sports d'avoir un rythme de respiration qui s'accélère.

Ce n'est pas de l'hyperventilation ! Le rythme s'accélère pour répondre à la demande du corps. Le volume respiratoire peut être plus élevé, mais c'est parce qu'il correspond à une situation particulière où la demande physiologique du corps est plus élevée. Il demande plus d'oxygène, il demande donc de tourner plus vite la quantité d'air. Les échanges gazeux sont accélérées parce qu'il ya une demande qui est plus grande.

C'est tout à fait normal.

Il y a aussi une production de CO2 qui est plus grande et donc un plus de CO2 qui a besoin d'être expulsée, sinon nous allons avoir tous les inconvénients d'avoir une concentration trop élevée de CO2.

Il ne faut pas trop s'inquiéter du fait que dans certaines situations, nous allons ventiler beaucoup. Ce n'est pas forcément de l'hyperventilation, mais une ventilation augmentée qui correspond à la demande physiologique.

En pratique, au repos

initialement lorsque nous pratiquerons nos exercices au repos, dans une situation de calme.

Comment savoir si l'exercice est bien pratiqué ?

Nous n'allons pas prêter attention directement aux volumes de ventilation.

Nous allons simplement pratiquer jusqu'au moment où nous sentons un léger besoin de respirer plus, une légère suffocation : "Allez, j'ai besoin de respirer plus ! ".

Nous allons faire durer cette sensation pour ré-éduquer notre corps à un plus haut niveau de CO2. Nous ne nous préoccupons pas  de savoir quel est le volume que nous devons inspirer :  il va s'adapter en fonction de l'activité et de l'exercice.

Ce n'est pas forcément de l'hyperventilation à partir du moment où ça répond à la demande physiologique du corps à un moment donné. Mais nous pratiquerons de toute façon dans une situation de calme pour être sûrs de réguler progressivement le signal de respiration quand nous avons le bon niveau de CO2 dans le corps.


Vous aimerez peut-être aussi :

Ventiler moins pour respirer plus !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>