fbpx

Les étapes pour ré-éduquer sa respiration

0  comments

Nous avons vu que beaucoup ventiler n'est pas la bonne approche. Il faut au contraire avoir des volumes de respiration plus réduits, plus calmes, pour avoir une bonne respiration efficace qui amène l'oxygène aux cellules.

Comment allons-nous nous débrouiller ?

Quelle est la bonne approche pour aller corriger une respiration qui n'était peut-être pas aussi fonctionnelle qu'elle aurait dû l'être

Conscience respiratoire

Nous allons commencer par prendre conscience de notre respiration.

Nous allons l'observer, vérifier si elle est buccale, plutôt chaotique, rapide, visible, audible ou au contraire nasale, régulière, calme, invisible, inaudible...

Prendre conscience est la première étape !

Respire-t-on bien par le nez ou alors a-t-on des épisodes de respiration par la bouche ?

A-t-on un besoin régulier de prendre une grande bouffée d'air ? Ce qui, comme nous l'avons vu, n'est pas une bouffée d'oxygène mais au contraire une élimination du CO2, et potentiellement une moins bonne oxygénation des cellules.

A-t-on  des soupirs, des besoins de prendre cette bouffée d'air régulièrement, qui vont être le signe d'un problème au niveau de la respiration ?

Oui, c'est la première étape : d'abord prendre conscience de notre respiration avant même d'essayer de la corriger.

Ré-éduquer la respiration

La deuxième étape va être de rééduquer notre respiration pour avoir un bon niveau de CO2 dans le sang. Nous allons donc apprendre à notre système nerveux à ne déclencher la respiration par rapport à un niveau normal de CO2 (que l'on situe autour de 40 mm Hg).

Ce qui se passe, c'est que beaucoup de gens qui ont une hyper-ventilation chronique finissent par atteindre des niveaux plus bas, par exemple autour de 35 mm Hg, déclenchant d'autant plus tôt le signal de respiration.

Pour cela eh bien nous allons appliquer ce que nous appelons la respiration légère.  Nous allons pratiquer un exercice où nous nous repoussons la limite du signal.  Nous allons créer une légère impression de suffocation, une légère impression de manquer d'air, et nous allons  la faire durer.

Nous allons presque apprendre à l'apprécier pour rééduquer notre système nerveux et lui expliquer que bien ce niveau n'est pas si gênant que ça. Nous pourrons tolérer un peu plus de CO2 et au fur et à mesure du temps, nous allons revenir un niveau normal de CO2 dans le sang.

Nous allons replacer le signal de respiration au bon niveau, et ainsi réduire le volume global de respiration.

Cette deuxième étape sera suffisante pour la plupart des gens. Nous aurons rétabli une respiration fonctionnelle et efficace.

Hypoxie contrôlée

Pour ceux qui veulent aller plus loin, nous allons rajouter un stress contrôlé, avec des exercices bien précis. Nous allons pratiquer l'hypoxie. C'est à dire que nous allons volontairement réduire, pour des périodes limitées, contrôlées et planifiées la saturation en oxygène dans le sang.

Nous allons vraiment retirer de l'oxygène de l'hémoglobine pour forcer le corps à s'adapter ! Pour le forcer à générer naturellement de l'EPO, ce qui va générer la production de plus de globules rouges. Cela va nous permettre d'avoir une concentration plus forte en globules rouges : tous les avantages que peut avoir l'EPO, mais créée de manière naturelle, directement dans le corps, légalement et sans danger.

Evidemment, pour faire cela il faudra déjà avoir rétabli une respiration fonctionnelle. Ce ne sera donc que la troisième étape, pour ceux qui veulent aller plus loin, pour ceux qui veulent améliorer leurs performances sportives.

Le bon chemin

Pour rétablir une bonne respiration, il faut :

1. Prendre conscience de sa respiration.

2. Pratiquer des entraînements hypercapniques : augmenter la quantité de CO2 au niveau qu'il devrait être si la respiration était parfaitement fonctionnelle.

3. En bonus, pour ceux qui veulent aller plus loin, pratiquer de entraînements hypoxiques et ainsi optimiser les performances, en particulier pour toutes les activités aérobies.


Vous aimerez peut-être aussi :

Ventiler moins pour respirer plus !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>