fbpx

Que penser des approches qui font ventiler plus ?

0  comments

Puisque nous voulons respirer moins, pourquoi d'autres techniques de respiration nous amènent à ventiler beaucoup, à prendre de grandes inspirations ? Seraient-elles mauvaises ?

Ces méthodes, en effet, semblent présenter exactement le contraire de ce que je vous présente (qui est de moins respirer pour respirer mieux). Mais tout dépend du contexte !

J'ai déjà présenté quelques vidéos sur le sujet (voire ci-dessous), je me contenterai de rappeler dans quelles conditions Wim Hof pratique l'hyper-ventilation. C'est une hyperventilation contrôlée, dans un cadre bien particulier, avant des exercices.

Ce n'est pas une hyperventilation chronique, permanente.

Cependant, je conseille de n'aller pratiquer des exercices tels que ceux de la méthode Wim Hof que lorsqu'on a déjà assuré une respiration fonctionnelle, avec le bon signal de respiration. Donc une bonne normalisation du niveau de CO2 dans le sang, en temps normal, en mode parasympathique,  lorsqu'on on est au calme.

Une fois que cela est assuré, alors, dans certains cadres bien particuliers qui sont bien expliquées par les instructeurs WHM, nous pouvons aller pratiquer une hyperventilation contrôlée. Cette hyperventilation, elle doit être contrôlée ! Et donc je la déconseille fortement à toute personne qui n'a pas déjà atteint un bon niveau fonctionnel de respiration.

Oubliez ces méthodes tant que vous n'avez pas assuré une bonne base !

C'est la même chose que dans d'autres domaines : vous n'iriez pas pratiquer des sprints si vous n'avez déjà pas posé une bonne base d'endurance. La respiration, c'est exactement la même chose : pour pratiquer l'hyperventilation, même contrôlée, il faut déjà avoir assuré une bonne base, avoir une respiration fonctionnelle.

Ne nous opposons pas à d'autres approches de respiration, mais assurons-nous que nous avons posé une bonne base, une respiration fonctionnelle en premier lieu.

C'est d'ailleurs à cela que je vous amène dans la formation et l'accompagnement : retrouver une respiration calme, invisible, inaudible, régulière avec le bon niveau de ventilation au repos, en temps normal. Lorsque nous aurons assuré cette base, sera temps d'aller se poser la question de rajouter d'autres exercices.

Oxygen advantage® pour ceux qui veulent aller plus loin.

D'ailleurs, même en restant dans mon approche, vous pourrez pratiquer les exercices d'Oxygen advantage®. Ils nous amènent vers une hypoxie contrôlée, qui va générer pour des périodes bien précises un stress, forçant une adaptation. Pour cela, encore une fois, il nous faudra avoir posé les bases.

Pour le moment, évitons l'hyperventilation, qu'elle soit contrôlée ou non, chronique ou ponctuelle, tant que nous n'avons pas assuré une respiration fonctionnelle.


Vous aimerez peut-être aussi :

Ventiler moins pour respirer plus !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>